Méfions nous : les tiques sont de retour

Le printemps est là, le rough repousse, et parmi les insectes, les tiques sont de retour, méfions-nous, soyons attentifs. La tique est un acarien qui peut transmettre des maladies dont la maladie de Lyme qui peut être grave si elle n’est pas prise à temps

Il y a des tiques en forêt mais aussi sur nos parcours de golf. La tique aime les animaux à sang chaud depuis les petits rongeurs, aux gros mammifères qui sont les vecteurs jusqu’aux humains…

Il y a des tiques dans le rough, le grand rough, dans les buissons, les fougères, dans la forêt ; la tique s’accroche sur l’animal ou le joueur qui passe à proximité.

Il faut porter des vêtements clairs et longs qui recouvrent bien, qui permettent de voir les tiques avant qu’elles ne se glissent en dessous et qu’elles plantent leur rostre pour piquer.

Il faut utiliser des répulsifs comme pour les autres insectes qui contiennent du DEET, qui fonctionne aussi sur la tique. La tique se déplace et se glisse sous les vêtements, à la recherche d’une zone où piquer.

La meilleure des préventions et d’éviter de se faire mordre, la morsure est indolore, et on ne sent pas la tique fixée à notre peau, il faut s’inspecter après chaque parcours !

À la suite de chaque parcours il faut se doucher pour éliminer les tiques non encore fixées, et inspecter attentivement les endroits chauds et humides, c’est-à-dire les plis du corps ou les tiques ont l’habitude de s’installer. (Aisselles, aines, creux des genoux, cuir chevelu, nuque), et bien évidement changer de vêtements.

Plus une tique reste accrochée longtemps, plus le risque de transmission de maladies est important. Lorsqu’on découvre une tique : N’appliquez aucun produit avant le retrait (alcool, éther, savon) rien… 

Il ne faut surtout pas utiliser de pince à épiler car elle risque de comprimer la tique. Il existe des tire-tiques qui sont des crochets en plastique que l’on trouve dans toutes les pharmacies et dans toutes les boutiques de sport ou de découverte qui permettent d’enlever complètement la tique en la soulevant sans qu’elle ne soit écrasée et qu’elle régurgite les microbes et parasites qu’elle contient.

Vérifiez attentivement qu’aucun morceau ne soit resté dans la peau. Il faut ensuite désinfecter soigneusement ! Après toute morsure de tiques il est préférable de consulter son médecin, de lui expliquer combien de temps la tique est restée accrochée, comment elle a été enlevée pour qu’il décide de la meilleure thérapeutique à mettre en œuvre.

Si quelque temps après votre parcours, vous éprouvez des symptômes de type grippal, des douleurs, de la fatigue, et/ou si vous présentez une éruption cutanée, et même si vous n’avez pas vu de tiques sur vous, consultez votre médecin.