Bonjour Messieurs,

Les championnats de France, 4ème division à Evreux, sont terminés.

Nous sommes partis à 6 mais soutenus par vous tous. Sur le papier, nous avions l’équipe la plus faible, sur le terrain, nous avons fini 14ème à la fin des 2 Tours de stroke. Chacun s’est battu avec ses armes autant qu’avec son swing, dans un vent à décoiffer un chauve !

Le dimanche, jour de match play, les arbitres avaient décidé de ne pas faire les greens, de peur que les balles ne puissent tenir face au vent annoncé à 75 km/h…

Nous avons joué, perdu notre foursome et notre 2ème simple. 

2 – 0

Alors mené 2 à 0, Thierry a réduit le score en gagnant son match 5 et 3 face à son méritant adversaire au modeste index de 5 (Thierry a joué facile, lui qui est brillamment classé 10, pas de quoi frimer quand même) !

2 – 1

Reste donc 2 simples.

Parti en 1er simple, et après avoir 3 fois 3 putts sur les 4 premiers trous !!!, j’étais square au départ du 17 et sauvait le par et le partage du trou en faisant sortie de bunker-putt. Le 18, dog leg gauche voyait mon adversaire néerlando-angevin tapait un brillant drive en draw pris par le vent, pour se retrouver à moins de 135m du Green mais tout l’obstacle d’eau à traverser. Pour ma part, drive correcte mais 164m pour le drapeau et vent désireux de m’emmener vers (dans) l’eau. Nous étions square, alors j’ai tapé un bois 5 qui est parti bord droit du Green pour finir à 8m du trou sur le bord gauche du Green. Mon adversaire a tapé son fer, la balle est arrivée un peu courte du Green et… a spiné pour finir dans l’eau. Drop, approche, putt d’1,50m qui passe à côté et il m’a donné le putt d’1,10m qui me restait, le trou et le gain du match.

2 – 2

Le dernier simple arrive à son tour au départ du 18. Anjou a l’honneur et tape un drive long à droite (l’eau à gauche fait peur). Richard lui emboîte le pas, se montrant un peu plus court mais se retrouvant à peine 10m plus loin pour atteindre le Green. Mais de cet emplacement, on n’atteint pas le Green ! Alors Richard se recentre en grattant son coup qui fait bien 30m et s’arrête avant l’eau (on a perdu, pense-je alors). Son adversaire s’aligne alors très à droite pour contourner l’obstacle, et envoie sa balle dans une zone à pénalité dont j’ignorais l’existence (en effet, personne ne joue par là) ! Drop, 4ème coup qui finit dans l’eau qu’il cherchait à éviter sur son 2ème coup… Drop, approche à gauche et serrage de main car, pendant ce temps, Richard, ce grand Richard, le roi Richard diront certains, avait pu taper son 3ème coup et se mettre bord de Green, approche en 4ème coup et 2 putts pour gagner son match. Son adversaire ne lui en a pas laissé l’occasion… Ce jeu rend fou !

3 – 2 pour Baden

On se maintient en 4ème division. Merci aux joueurs, à leur investissement et à tous ceux qui nous ont soutenus. 

À l’année prochaine pour de nouvelles aventures…

Patrick
Capitaine heureux mais cardiaquement stressé !